mercredi 5 juillet 2017

FOLLOW ME BACK de A.V GEIGER

Synospis :
TESSA @Tessa💓Eric
L'agoraphobie de Tessa Hart l'empêche de sortir de sa chambre. Son seul moyen de s'évader : le fandom en ligne d'Eric Thorn, superstar pop-rock. Quand il tweete, c'est comme s'il s'adressait directement à elle, comme s'il la comprenait.
Eric @EricThorn
Eric Thorn dit à ses fans qu'il les aime toutes, mais c'est son équipe de com qui parle pour lui. En réalité, il est terrifié par cette adoration débordante. Surtout depuis qu'autre jeune prodige de la chanson a été assassiné...
TAYLOR @EricThornCr1
Pas de bio. Pas de photo de profil. Pas d'historique. Personne ne doit savoir qui se cache derrière le nom de Taylor, ni la raison secrète qui pousse ce hater à vouloir détruire la réputation d'Eric Thorn...

Mon avis :

J'ai apprécié ma lecture même si ce n'est pas un coup de Coeur!

On découvre Tessa Hart qui est donc agoraphobe, elle vit enfermée dans sa chambre depuis un fameux été, elle suit une thérapie afin de surmonter sa maladie. Elle était censée rentrer à l'université, mais depuis son stage d'été elle est prise d'une phobie de l'extérieure, donc elle ne vit qu'à travers les réseaux sociaux, et tout particulièrement Twitter. Elle a créé un buzz avec le tweet #EricThornObsessed avec un lien vers wattpad où elle a écrit une fanfiction. Depuis son nombre d'abonnés a explosé, elle traque la moindre photo, la moindre info de CET Eric Thorn Chanteur ROCKSTAR.

J'ai aimé le personnage de Tessa elle essaye tant bien que mal de surmonter sa phobie, je la trouve très courageuse au vu de ce qu'elle a subit et ce qu'elle subit au quotidien. 

De son côté Eric Thorn déteste au plus au point tout ce qui se passe via Twitter avec toutes ces fans, qu'il voit comme des fanatiques obsessionnels qui seraient capable du pire, surtout depuis qu'un autre chanteur en a fait les frais il n'y a pas si longtemps. Le soucis c'est qu'il ne contrôle absolument pas son compte, c'est son équipe de com qui gère son compte, ou bien qui lui dicte ce qu'il doit tweeter.

 Pour pouvoir contre-attaquer son compte officiel, il va se créer un compte afin d'essayer de démonter sa réputation de superstar. 

J'ai trouvé le personnage d'Eric très sensible, touchant, mais quand même assez manipulateur, c'est ce côté si qui m'a dérangé 

 Citation : "l'intrigue parfaite pour une fanfiction : une variation sur le thème de Dr Jekyll et Mr Hyde qui met en scène Eric, un jeune chanteur hyper sensible, et son double Thorn un bad-boy devenu Rock star"

Par ce biais,  il voulait troller Tessa Hart, mais il va découvrir une personne spéciale qui a un effet bénéfique sur sa personne. ils vont communiquer de plus en plus par message privé, ils vont créer un lien d'amitié, qui va se transformer en amour virtuel. 
Mais Tessa est loin d'imaginer qu'elle parle avec le "VRAI ERIC THORN", au début de leur conversation elle pense qu'elle communique avec une fan d'Eric Thorn qui s'appelle Taylor, elle va découvrir par la suite l'identité de "Taylor"

 Citation : "Chaque personne que tu rencontres mène un combat dont tu ne sais rien. Sois bienveillant. Toujours"

L'auteur  A.V GEIGER, nous démontre que nous n'avons que très peu de pouvoir sur nos comptes des réseaux sociaux, que l'on est loin d'imaginer la personne qui se trouve derrière la photo de profil. 
L'usurpation de compte est de plus en plus plausible. L'auteur développe vraiment bien l'agoraphobie cette maladie dont beaucoup de personnes ont dû mal à comprendre. L'intrigue durant le roman est bien mené, elle est simple et claire, mais pour ma part je me suis sentie mal à l'aise pendant toute ma lecture, je pense que je prenais trop à coeur ce que les personnages ressentaient, se sentir espionner, épier, traquer, ne pas avoir le contrôle sur son compte personnel, être obliger de faire bonne figure, être obliger "d'obéir" afin de faire plaisir à son entourage.

Je lui attribue la note de 🌟🌟🌟

AUTEUR : A.V GEIGER
EDITIONS : Robert Laffont
COLLECTIONS : Collection R
PARUTIONS : Juin 2017
NOMBRE DE PAGE : 358
ISBN : 9782221200247 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire